Terme de Références pour le recrutement de deux consultants : un consultant national et un international ou un cabinet de consultants pour l`animation d`une campagne de formations en « Finance Digitale »

1. DESCRIPTION DU PROJET ET CONTEXTE

Le Burundi est l’un des pays répertoriés parmi les pays les plus pauvres au monde. Suite à cette situation, les services financiers offerts par les institutions de microfinance sont perçus comme une solution adaptée dans la mesure où ils ciblent la population à faibles revenus. Le secteur de la Microfinance est encore relativement jeune au Burundi, comparé à d’autres pays africains. Le taux de pénétration en zone rurale est encore très faible et il y a un besoin important en renforcement de capacités.

Le Réseau des Institutions de Microfinance du Burundi (RIM), qui est une plateforme créée par les Institutions de Microfinance a pour mission de contribuer à la promotion du secteur de la microfinance en appuyant les membres à accomplir efficacement leur mission et à défendre leurs intérêts, en mettant en avant le professionnalisme, l’équité, la transparence et l’unité des membres. Les membres de ce réseau sont au nombre de quarante IMF de tailles et de catégories différentes.

Un des principaux axes de la mission du RIM porte sur le renforcement des capacités des IMF membres. L’ICCO-COOPERATION estime que cet axe est pertinent, qu’il contribue à améliorer l’inclusion financière et qu’il répond à l’impérieuse nécessité de renforcer les capacités des acteurs clés du secteur dont le personnel des IMF, les organes dirigeants, les bénéficiaires des services, etc. ; raison pour laquelle ICCO COOPERATION accepte de soutenir financièrement et techniquement le RIM.
Parmi les principaux défis des IMF, figure le manque ou l’insuffisance de connaissance et de compréhension des besoins en finance digitale, qui constitue une base pour définir et développer les produits financiers et non financiers adaptés abordable et adaptés au monde rural. Il a été constaté que l'innovation par la technologie est l´une des solutions efficaces et efficientes pour le développement des services financiers.

Au regard des mutations technologiques observées au niveau mondial, régional et national ainsi que les perturbations observées suite au COVID 19, force est de constater que la finance digitale peut contribuer à faciliter l’accès aux produits et services financiers.
Au Burundi, l’intégration de la finance digitale dans les institutions de microfinance peut contribuer à délocaliser et dématérialiser les points d’accès aux services financiers inclusifs des IMF dans les zones rurales, réduire les coûts, offrir des services rapides, de proximité et sécurisés aux clients.

La finance digitale est perçue aujourd’hui comme un produit de substitution aux principaux services financiers classiques, ce service permettant principalement d’effectuer des paiements, des dépôts et des retraits, d’obtenir de microcrédits et même de souscrire aux services de micro-assurance à distance en employant la technologie moderne. Cet état de situation permet à ces institutions de saisir les opportunités d'accroître leur productivité, leur performance financière et leur pérennité tout en favorisant l’inclusion financière à l’échelle nationale.
Néanmoins, le constat du RIM est que l`engagement des décideurs sur la voie de la digitalisation et le niveau de développement des services financiers digitaux est encore faible, alors que le développement technologique évolue à une grande vitesse.

Ainsi, le RIM, en vue d’appuyer ses membres à accomplir leurs missions et leurs objectifs de façon performante a senti la nécessité de renforcer le niveau de maîtrise de la finance digitale de ses membres.
Cela exige l’organisation d’une campagne de sensibilisation et de renforcement des capacités aux fondements de l’intégration de la finance digitale dans les services financiers ainsi qu’à l’initiation au processus de transformation digitale. Des connaissances digitales aideront en effet les candidats formés à s`engager mieux sur la voie de la digitalisation des services de microfinance, à développer des services financiers digitaux pour répondre aux besoins des clients et membres actuels et potentiel de l`industrie de la microfinance. Par voie de conséquence, ceci aidera les IMF à être performant et pérenne dans l`actuel environnement technologique changeant.
Le travail commandité, à travers les présents termes de référence, concerne le renforcement des capacités des membres du RIM.

2. OBJECTIFS VISES
Au regard de ce qui précède, sur financement de son partenaire ICCO-COOPERATION, le RIM voudrait recruter des consultants nationaux et Internationaux ayant une expérience confirmée en finance digitale pour animer une campagne de formation sur le thème « Finance Digitale » en faveur du personnel clé et des membres des organes dirigeants des Institutions de Microfinance membres du Réseau des Institutions de Microfinance (RIM).

3. RÉSULTATS ATTENDUS
Le résultat attendu est : des ateliers de formation sur la finance digitale pour renforcer les capacités techniques des Institutions de microfinance (personnel clé et membres des organes dirigeants) et quelques intervenants clés dans le secteur de la microfinance sont animés ;

3.1. LES OBJECTIFS POUR LES ORGANES DIRIGEANTS
Les participants seront capables de :
● Définir les services financiers digitaux ;
● Apprécier la pertinence et l’importance des services financiers digitaux ;
● Comprendre la stratégie et le processus d’élaboration et d’implémentation des services digitaux ;
● Définir et imposer les principes fondamentaux pour faciliter la réussite d’un projet de transformation digitale ;
● Identifier les processus opérationnels ainsi que les partenariats nécessaires pour commercialiser avec succès les services financiers digitaux ;
● Définir un plan stratégique de déploiement d´un produit de finance digitale.

3.2. OBJECTIFS POUR LES CHEFS DE SERVICE ET CADRE DES IMF
Les participants seront capables de :
● Définir les services financiers digitaux ;
● Apprécier la pertinence et l’importance des services financiers digitaux ;
● Identifier les différentes contraintes liées au développement et au déploiement d´un produit de finance digitale ;
● Comprendre la stratégie et le processus de développement et de déploiement des services financiers digitaux ;
● Décrire les processus opérationnels ainsi que les partenariats nécessaires pour commercialiser avec succès les services financiers digitaux ;
● Identifier les risques relatifs à un produit de finance digitale et élaborer les stratégies de mitigation de ces risques ;
● Elaborer un projet de transformation digitale pour son institution ;
● Élaborer une feuille de route pour la mise en œuvre de ce projet.

4. MISSIONS DE L’EQUIPE DE DEUX CONSULTANTS
En collaboration avec la Direction Exécutive du RIM, l´équipe de formateurs constituée d’un Consultant national et d’un Consultant international aura pour mission de (non exhaustive) :
● Faire la préparation desdits ateliers de formation ;
● Faire un état sur les besoins en matériels pour la bonne réalisation de la mission;
● Procéder à l’établissement des profils des participants éligibles et à l’élaboration et organisation du test d'entrée à la formation ;
● Animer une série de 10 ateliers de formations sur la thématique de finance digitale ;
● Proposer des curricula de formation sur trois (3) jours à l’endroit des organes dirigeants et cinq (5) jours pour les cadres opérationnels et autres acteurs clés des Institutions de
Microfinance ;
● Proposer les outils performants d’évaluation post formation, (voire méthodologie) pour le suivi des participants après un certain temps de la formation ;
● Elaborer un rapport de formation après chaque atelier de formation à soumettre au RIM ;
● Mettre à disposition des participants des supports (physiques et électroniques) contenant les éléments essentiels (stratégiques) du cours pour la bonne assimilation des connaissances
acquises.
5. LIVRABLES ET MODALITES D’APPROBATION
A l’issue de la mission, chaque équipe de Consultants devra fournir un rapport détaillé contenant les éléments requis par les présents TDR :
● Un rapport de chaque atelier de formation ;
● Des supports contenant les éléments essentiels (stratégiques) du cours pour prendre des bonnes décisions en finance digitale ;
● Un outil performant d’évaluation post formation, (voire méthodologie) pour le suivi des participants après un certain temps de la formation.

6. PROFIL DU CONSULTANT INTERNATIONAL
Le Consultant international chargé d’effectuer le travail ci-haut décrit devra disposer du profil suivant :
● Avoir un diplôme de niveau universitaire de BAC+5 au minimum en, sciences économiques, sciences sociales, gestion financière, administration des affaires, informatique de gestion,
Finance /comptabilité ou autres diplômes assimilés ;
● Disposer d’une expérience générale d’au moins dix (10) ans dans le secteur financier (banque, microfinance, télécommunications) ;
● Disposer une expérience d'au moins 5ans dans le secteur du développement ou de l'implémentation des services financiers numériques ;
● Disposer d’une expérience avérée dans la formation professionnelle (déjà animé au moins dix (10) ateliers de formation en générale et cinq (05) ateliers sur le même thème serait un
atout);
● Avoir une bonne maîtrise de la langue française orale et écrite ;
● Avoir une expérience dans la formation participative ou modération des conférences internationales ;
● Avoir exécuté au moins quatre (04) missions dans l’accompagnement des institutions de microfinance ou banque dans le développement des produits innovants ;
● Avoir une expérience dans le processus de transformation digitale (IMF ou banque).

7. PROFIL DU CONSULTANT NATIONAL
Le Consultant national chargé de faire le travail ci-haut décrit devra disposer du profil suivant :
● Avoir un diplôme de niveau universitaire de BAC+4 au minimum en, Gestion, Informatique de gestion, Finance/ Banque ou Microfinance ou autres diplômes assimilées ;
● Avoir exécuté au moins cinq (5) ateliers dans la formation des adultes (maîtrise de l´andragogie);
● Avoir animé au moins deux ateliers dans la formation sur le même thème serait un atout ;
● Avoir une bonne maîtrise de la langue française orale et écrite ;
● Avoir une expérience dans le diagnostic participatif et la modération des grandes conférences nationales ;
● Avoir une connaissance approfondie du paysage financier du Burundi, surtout du secteur de la microfinance ;
● Avoir une connaissance de la finance digitale et des processus de transformation digitale pour les IMF ou banques.

8. DEROULEMENT ET DUREE DE LA MISSION
La mission se déroulera en deux phases selon le profil des participants et le nombre d’ateliers de formation comprenant les activités de préparation, d’animation desdits ateliers,
l’élaboration des rapports de formation, l’élaboration des outils d’évaluation post formation et la rédaction d`un aide-mémoire au participant.
La première phase : La durée de la mission est de douze jours pour la formation des organes dirigeants des IMF : 4 sessions de 3 jours chacune
La seconde phase : La durée de la mission est de trente jours pour la formation des cadres opérationnels : 6 sessions de formation de 5 jours chacune
Au cours de la mission, le consultant bénéficiera de la facilitation du Réseau des Institutions de Microfinance (RIM).

9. CONSULTATION ET ACQUISITION DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRE
Les termes de référence détaillés peuvent être consultés au secrétariat du Réseau des Institutions de la Microfinance du Burundi, Avenue de l’Agriculture, Quartier industriel ou sur le
web : www.rimburundi.org.

10. DOSSIER DU CONSULTANT ET PRESENTATION DE L’OFFRE
Le consultant indépendant ou cabinet de consultance (National ou International) présentera son dossier de candidature comprenant une offre technique et une offre financière présentées séparément dans deux (02) enveloppes distinctes.
La 1ère enveloppe contiendra l’offre technique constituée des éléments ci-après :
● Une lettre de soumission pour l’offre technique adressée à Madame le Directeur Exécutif du RIM ;
● Une note de présentation du cours ;
● Une note sur le plan de formation (chronogramme) et l’approche méthodologique ;
● Un curriculum vitae détaillé reprenant, entre autres, le profil professionnel du candidat et les réalisations en matière de consultance dans le domaine spécifique ;
● Une note sur les références professionnelles ;
● Les copies des diplômes, attestations et autres documents prouvant la qualification et l’expérience du consultant ;
● Au moins trois personnes de référence à contacter en cas de besoin ;
● L’adresse complète du Consultant.

La proposition technique ne comprendra aucune indication sur le coût et sera rédigée en langue française.
La 2ème enveloppe contiendra l’offre financière composée des éléments ci-après :
● Une lettre de soumission pour l’offre financière adressée à Madame le Directeur Exécutif du RIM ;
● Les honoraires du Consultant établis sur base des coûts unitaires, des hommes/jours compte tenu du calendrier de réalisation du mandat (Prix toute taxe comprises)
Les deux enveloppes seront ensuite placées dans une enveloppe extérieure portant la mention : « Offre pour le Recrutement d’un consultant /Cabinet chargé(e) d’animer des ateliers de formation sur la thématique de Finance digitale en faveur des organes dirigeants et cadres des IMF membre du RIM ».

11. REMISE DES OFFRES
Les offres devront être déposées au secrétariat du Réseau des Institutions de la Microfinance du Burundi, Avenue de l’Agriculture, Quartier industriel.
La date limite de dépôt est fixée au 16/08/2021 à 17 hoo, heure locale. Les dossiers déposés ne seront pas remis.
Toute offre reçue après la date limite ne sera pas prise en considération.

12. OUVERTURE DES OFFRES
L’ouverture des offres aura lieu en présence des soumissionnaires qui le souhaitent en date du 17/08/2021 à 9 heures précises, dans la salle de réunion du RIM
Les offres seront valables pendant une période de 45 jours à compter de la date limite d’ouverture des offres.

13. REMUNERATIONS ET MODALITES DE PAIEMENT
Le montant de la rémunération et les modalités de paiement seront précisés dans le contrat de prestation des services.

14. EVALUATION DES OFFRES TECHNIQUES ET FINANCIERES

A. Méthode à utiliser pour l’évaluation
La méthode d’évaluation est celle basée sur la qualité technique et le coût (prix) en étapes distinctes :

● Première étape : Les offres techniques de tous les consultants seront évaluées suivant un coefficient de pondération. Elles seront classées seront leur mérite ;
● Deuxième étape : Les offres ayant obtenues moins de 70 points de mérite technique seront éliminées et leurs offres financières ne seront pas ouvertes ;
● Troisième étape : Les offres ayant obtenues 70 points ou plus de mérite technique seront admises pour l’étape suivante qui est l’évaluation financière ;
● Quatrième étape : Les offres financières des consultants sélectionnés pour l’évaluation financière selon la troisième étape seront classées suivant la pondération de 100 points qui sera
attribuée à l’offre présentant le bas prix ;
● Cinquième étape : Dans la dernière étape d’évaluation, une pondération de 70 % (pour cent) sera attribuée aux points de mérite technique et de 30 % (pour cent) aux points de mérite de
l’offre financière. Les points pondérés seront additionnés ;
● Sixième étape : Le consultant ou le cabinet ayant obtenu le plus de points pondérés sera sélectionné pour passer à l’étape de négociation du contrat avec le RIM et compréhension
commune des attentes du commanditaire.

B. Evaluation des offres techniques (Et)
La méthode de sélection sera basée sur la qualité technique et sur un budget fixe déterminé.

Dans un premier lieu, les propositions techniques seront évaluées suivant la grille d’évaluation ci-après :

1) Critères pour le consultant international
N° Critères d’évaluation Cotation
1. Compréhension, plan de travail et méthodologie 30
1. 1 Compréhension de la mission (compréhension du mandat exprimée dans les termes du Consultant-formateur plus des améliorations aux TDR) 10
1.2 Adéquation du plan de travail et de la méthodologie proposée 20
1.Qualification du consultant (diplôme universitaire de second cycle en Sciences Economiques,Technologie de l’Information et de Gestion, en Programmation avancé ou équivalent 10
✔ Doctorat 10
✔ A0 - Maîtrise 8
✔ A1 - licence ou équivalent 6
✔ Inférieur 0
3 Expérience générale des consultants dans l’animation des ateliers de formation. 60

3.1 ✔ 15 et plus 15
✔ 12 – 14 ateliers 12
✔ 10 – 12 ateliers 9
✔ 8 - 10 ateliers 6
✔ Moins de 8 ateliers 0
3.2 Expérience spécifique dans le secteur financier ou établissement de payement : 15

✔ 15 ans et plus 15
✔ 11 - 14 ans 10
✔ 7 - 10 ans 8
✔ 4 à 6 ans 6
Moins de 4 ans 0
3.3 Expérience dans l’animation des ateliers de formation sur le thème « Finance Digitale » : 2 points par atelier. 10

3.4 Expérience pertinente d’au moins quatre (04) ans dans les projets d’innovation digitale : 4 ans et plus : 2.5 points par année. 10
3.5 Expérience pertinente quatre missions d’accompagnement des agents des institutions de microfinance dans le développement des produits innovants : 2.5 points par Missions d`accompagnement. 10
Total 100

2) Critères pour le consultant national

N° Critères d’évaluation Cotation
1. Compréhension, plan de travail et méthodologie 30
1. 1 Compréhension de la mission (compréhension du mandat exprimée dans les termes du Consultant-formateur plus des améliorations aux TDR) 10
1.2 Adéquation du plan de travail et de la méthodologie proposée 20
2. Qualification du consultant (diplôme universitaire de troisième cycle en Sciences Economiques, Finance, Banque, Microfinance, Informatique de gestion, ou équivalent) 20
✔ Doctorat 20
✔ Maîtrise 18
✔ Licence ou équivalent 15
✔ Baccalauréat 0
3 Expérience générale des consultants dans l’animation des ateliers de formation participative 50

3.1 ✔ 5 et plus 20
✔ 2 – 4 ateliers 12
✔ 1 atelier 4
3.2 Expérience des consultants dans l’animation des ateliers de formation participative sur le même thème. (5 points par atelier) 10
3.3. Connaissance du secteur de la microfinance au Burundi ou banque 10
3.4 Expérience pertinente dans le développement des produits financiers innovants : 1 point par mission. 10

Total 100

C. Evaluations des offres financières (en Franc burundais)

Une pondération des 100 points sera attribuée à l’offre financière présentant le bas prix. Les points seront attribués en utilisant la formule suivante :

Ef = 100 x Fm/F

Avec : Ef : Etant les points de l’offre financier ;
Fm : Montant de la proposition la moins distante ;
F : Montant de proposition considérée.

D. Evaluation combinée (Ec)

Pour évaluer tout le dossier, on va utiliser la formule : Ec= (T x Et) + (F x Ef)

Avec : Et : Les points obtenus sur l’offre technique ;
Ef : Les points obtenus sur l’offre financière ;
T et F : Les coefficients respectifs attribués aux propositions
Techniques et financières (T = 0,7 ; F = 0,3)

Le consultant ayant obtenu la note finale la plus élevée sera retenu et invité à entamer les procédures de négociation du contrat avec le RIM.

Note :
 Si le soumissionnaire est un cabinet de Consultant, il lui est demandé de proposer une offre d`un Consultant national et international dans la même offre ;
 Les candidats peuvent poser leurs questions en cas de besoin au secrétariat exécutif du RIM, téléphone : +257 22256710 ou par mail- à l`adresse suivante : rim@rimburundi.org

PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS

Education - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.